Deux circuits électroniques de capture d'image : le PolaroHeat (2)

Rédigé par falx Aucun commentaire
Classé dans : Productions Mots clés : électronique
Un temps éclipsé par l'arrivée de la photographie numérique, l'appareil photographique instantané inventé par la firme Polaroid à la fin des années 1940 connaît aujourd’hui un regain d'intérêt, porté par une vague de nostalgie et de fétichisme liée aux emblèmes culturels des années 1970-80. Sa rapidité de tirage et sa simplicité d'utilisation expliquent son succès initial chez les photographes amateurs, mais parfois aussi chez les photographes professionnels comme appareil d'appoint1. Le Polaroid utilise un film spécial contenant la chimie nécessaire au développement et au tirage photographique, après exposition du support lors de la prise de vue, qui repose sur un système optique optimisé et très élaboré. Le développement de l'électronique grand public et de plateformes de prototypage a permis l'apparition de projets basés sur des technologies numériques qui imitent le fonctionnement des appareils photographiques instantanés, du plus simple au plus élaboré. Le PolaroHeat en est une version intermédiaire.

Lire la suite de Deux circuits électroniques de capture d'image : le PolaroHeat (2)

Deux circuits électroniques de capture d'image : l'ESPion (1)

Rédigé par falx Aucun commentaire
Classé dans : Productions Mots clés : électronique
L'intégration d'une caméra dans un nichoir pour petits passereaux, qui est le projet à l'origine de l'ESPion, impose plusieurs contraintes importantes. Contrainte d'espace d'abord : le circuit électronique et la caméra doivent tenir dans un nichoir d'environ 14x14x25cm, sans gêner l'entrée des oiseaux. En outre, la caméra doit être fixée à une distance suffisante du fond du nichoir pour avoir un cadre d'image assez large et pouvoir faire le point. La deuxième contrainte concerne l'alimentation électrique : le nichoir étant fixé à l'extérieur, dans un arbre et à bonne hauteur (2 à 2,5 mètres), le circuit ne doit pas dépendre d'une prise secteur et doit pouvoir fonctionner sur accumulateur. Le circuit électronique doit également être protégé des contraintes environnementales liées à son utilisation extérieure : la conception doit garantir l'étanchéité à l'eau et à la poussière et le maintien d'une température de fonctionnement acceptable. Autre conséquence de ce contexte d'utilisation, un raccordement au réseau internet pour récupérer le flux vidéo de la caméra n'est pas possible sans le déploiement d'une infrastructure importante ; la caméra doit dans ce cas disposer d'un stockage de données local et/ou d'une connectivité sans fil. Enfin, la caméra fonctionnant dans la quasi-obscurité du nichoir, elle doit pouvoir capter suffisamment d'informations pour que le projet présente un intérêt, ce qui implique qu'elle puisse capturer des images infrarouges et disposer d'un éclairage du même type (un éclairage en lumière visible étant exclu pour ne pas déranger les oiseaux). Si plusieurs solutions commerciales clé-en-main existent (à des prix prohibitifs), aucune d'entre elles ne répond à toutes les contraintes énumérées plus haut. L'objectif est donc de proposer une solution dans un budget contenu, moyennant quelques concessions.

Lire la suite de Deux circuits électroniques de capture d'image : l'ESPion (1)

Trois circuits électroniques audio : le Heavy Pod (3)

Rédigé par falx Aucun commentaire
Classé dans : Productions Mots clés : électronique
L'objectif initial de ce circuit était de reconvertir un récepteur radio FM ancien en enceinte Bluetooth "portative" (bien qu'assez éloignée des standards actuels), basée sur un module audio Bluetooth MH-M28 (mal documenté) et un amplificateur mono LM386. Le circuit peut être grossièrement divisé en 4 parties : l'alimentation (batterie LiPo et module de charge semblables à ceux utilisés pour le Master Blaster), le module récepteur Bluetooth MH-M28, le circuit mélangeur audio passif (basé sur les explications de Rémy Mallard) pour transformer la sortie stéréo du module en entrée mono pour l'amplificateur1, et enfin le circuit d'amplification lui-même (source identique). Le haut-parleur d'origine, de qualité médiocre mais fonctionnel, a été conservé2. La partie communication sans fil a été mise de côté et confiée à une "boîte noire" (le module Bluetooth) pour se concentrer sur la partie amplification, qui pose un certain nombre de questions et nécessite quelques explications.

Lire la suite de Trois circuits électroniques audio : le Heavy Pod (3)

Trois circuits électroniques audio : le Megafon Lenina (2)

Rédigé par falx Aucun commentaire
Classé dans : Productions Mots clés : électronique, réseaux, jeu
Le point de départ de ce projet est l'objet lui-même, un téléphone à cadran de marque polonaise, probablement fabriqué dans les années 1980. Faire fonctionner un tel appareil sur le réseau français en 2020 représente un défi qui dépasse le cadre d'une simple “expérience électronique”. Outre le manque d'informations1 qui pourraient suggérer une interopérabilité des matériels et réseaux téléphoniques français et polonais à cette époque, l'abandon définitif du réseau téléphonique commuté (RTC) analogique offre peu d'avenir à ce type de matériel. L'objectif de ce circuit est donc de mettre en valeur les mécanismes originaux de cet objet (le cadran de composition, la sonnerie mécanique et le décrochage du combiné) dans un but ludique, la difficulté étant de les adapter à une utilisation hors du réseau téléphonique pour lequel ils ont été conçus. Le fonctionnement retenu est relativement simple. A l'allumage, le téléphone sonne. Lorsque le combiné est décroché, une tonalité d'attente est jouée dans le combiné, jusqu'à la composition d'un numéro sur le cadran, qui déclenche la lecture d'un fichier mp3. La séquence se termine une fois le combiné raccroché.

Lire la suite de Trois circuits électroniques audio : le Megafon Lenina (2)

Trois circuits électroniques audio : le Master Blaster (1)

Rédigé par falx Aucun commentaire
Classé dans : Productions Mots clés : électronique, technique

Ce billet présente la première d'une série de trois expériences électroniques autour du son. Le cahier des charges de ce prototype est basé sur les usages attendus d'un lecteur mp3 quelconque : en plus de pouvoir lire/écrire des mp3 depuis/vers son support de stockage, le lecteur mp3 doit être transportable (poids, taille, alimentation autonome) et doit pouvoir être piloté (allumage/extinction, défilement des pistes, réglage du volume) de manière intuitive. L'intérêt et la difficulté de ce circuit vient de la nécessité de choisir un nombre réduit de composants correctement dimensionnés pour intégrer un boîtier compact (une cassette audio), tout en assurant les fonctions jugées essentielles. Ainsi, certaines possibilités des modules utilisés ont été laissées de côté.

Lire la suite de Trois circuits électroniques audio : le Master Blaster (1)

Fil RSS des articles de ce mot clé